Icoana sfintilor Cosma si Damian

Paroisse Orthodoxe "Saints Côme et Damien"

Le Carême de la Nativité ou l'Avent 

 

Le Carême de la Nativité ou l'Avent (du 15 novembre au 24 décembre) a été établi au IV-Ve siècle, plus tard que le Grand Carême de Pâques. Il est un carême de repentance, mais pas avec la même intensité que le Carême. Il n'y a pas de services spéciaux avec prosternations, il n'y a un canon de repentance le Canon de saint André de Crète que nous lisons dans le carême de Pâques. Bien sûr, tout carême nous appelle à la repentance, mais la repentance de l'Avent se combine avec la charité et les bonnes actions, aux quelles les Evangiles nous invitent avant et pendant le jeûn.

Donc, la première grande célébration de l'Avent est la présentation au Temple de la Mère de Dieu le 21 Novembre. Cela signifie que Marie entre dans le temple de Jérusalem pour devenir elle-même un temple ou «église consacrée et paradis vivant," comme nos chants liturgiques l'appellent. Comme la Vierge Marie, qui à travers la prière, la pureté et la rechercher de la sainteté se prépare à recevoir en elle le mystère de l'Incarnation de Dieu, nous chrétiens, nous devons nous préparer, nous nettoyer, afin de devenir temple ou église, pour que le Christ Seigneur vit en nous.

Le Carême de Noël est donc avant tout une préparation, une consécration des pensées, des sentiments, du corps et de l'âme à travers la repentance, la confession et la communion, à travers la lecture de la Sainte Écriture et des écrits des saints et à travers une attention spirituelle particulière pour devenir «sainte Eglise» dans nos âmes et dans nos corps.

Deuxièmement, nous voyons que une fête très populaire pendant le carême de Noël est la Saint-Nicolas. Il a vécu au 4e siècle et il a défendu l'orthodoxie et a aidé les pauvres, les orphelins, les personnes bouleversées et solitaires. Donc, dans ce temps de Carême, il faut comprendre que en plus de notre préparation spirituelle il est nécessaire de faire l'aumône ou d'être miséricordieux comme Saint-Nicolas, donner aux autres comme un signe de nos dons spirituels, amour fraternel et dons de matériel, autant que possible. Même si nous n'avons aucun bienmatériel, au moins il faut offrir un bonne parole, conseil, un coup de main encourageante à ceux qui sont seuls et déprimés, tristes ou endeuillés.

Priez Dieu pour devenir une Bethléem sanctifiée, un endroit où le Sauveur Jésus-Christ ou de la totalité de la Sainte-Trinité, par la grâce du Saint-Esprit peuvent venir dans nos cœurs, pour nous transformer en "l'église consacrée et paradis spirituel».

 

Daniel 

Patriarche de Roumanie